Skip to Content

Minkowska Conference, Paris, October 13, 2011: Cultural mediation in the context of healthcare: Clinical and ethical aspects

Comment traduire une souffrance physique ou psychique intense et parfois

déstructurante quand par effet de miroir la symbolique utilisée par le patient fait

écho à une problématique personnelle ? Comment également retranscrire des

recommandations médicales ou psychiatriques, des informations diagnostiques, des

stratégies thérapeutiques si on ne maîtrise pas les tenants et les aboutissants d’un

discours médical ?



Dans le cadre du soin, il est parfois nécessaire de faire appel à un interprétariat

linguistique et culturel. Cette formulation signifie non seulement que l’interprète

traduit, mais qu’il utilise également les représentations culturelles pour formaliser

l’information transmise, d’une part au thérapeute, et d’autre part, au patient. Audelà

de la compétence linguistique, il y a donc bien un travail de médiation à

maîtriser. Or, lors de ces entretiens à trois, il se trouve que les informations et les

affects qui circulent dans ce mini système peuvent poser problème à l’interprète

lorsque celui-ci n’a pas une connaissance du fonctionnement du système de soins

d’une part, et ne dispose d’aucune formation en anthropologie médicale d’autre

part.



La médiation culturelle est un métier. La compétence demandée à ce professionnel

qui intervient comme un tiers dans une relation duelle va au-delà d’un simple

interprétariat linguistique et culturel.

Autrement dit, toute personne impliquée en tant que professionnel du soin, du

social, et de l’accueil peut assumer la fonction de médiateur culturel, mais à

condition d’être formée et supervisée. Cette journée permettra donc de préciser le

profil de cette profession ainsi que les enjeux singuliers qu’elle implique dans le

contexte du soin. A partir de réalités cliniques, les interventions mettront en avant

les modalités d’intervention du médiateur, lesquelles pourront être confrontées lors

de la table ronde. L’objectif de cette réflexion est de donner des outils concrets pour

gérer au mieux la relation de soin en situation interculturelle.